Rechercher dans le blog

Un mardi, une appli #3 Exposition cumulative au changement climatique

Bonjour, aujourd'hui dans Un mardi, une appli, je vais vous présenter une application faites à l'aide de l'ArcGIS API for JavaScriptBienvenue sur l'application Exposition cumulative au changement climatique. Cette application permet aux utilisateurs de visualiser l'ampleur estimée de l'exposition aux risques liés aux changements climatiques partout dans le monde et sur une période de 1956 à 2095. L'application expose 3 scénarios alternatifs liés à la réduction des d'émissions de gaz à effet de serre (des mesures actuelles aux mesures drastiques)
Cette application a été conçue et développée conjointement par Esri et le Département de géographie de l'Université d'Hawaii.

Description de l'application 

Cette application Web présente l’indice cumulatif de 11 aléas climatiques: réchauffement, sécheresse, vagues de chaleur, incendies, précipitations, inondations, tempêtes, pénurie d’eau, élévation du niveau de la mer et modifications de la couverture terrestre naturelle et de la chimie des océans. 

Tous les aléas climatiques ont été échelonnés entre le zéro et le 95e percentile projetés globalement pour l'aléa donné d'ici 2095 dans le cadre du RCP 8.5 (scénario le plus défavorable). En d'autres termes, un pixel avec une valeur de zéro dans un aléa donné suggère que cet aléa ne changera pas dans ce pixel. 
En revanche, un pixel avec une valeur de 1 suggère que l'augmentation la plus extrême de cet aléa dans le monde se produira dans ce pixel. Cette normalisation a permis de faire la somme des modifications de tous les aléas associés à un pixel donné, afin de générer un indice cumulatif des changements climatiques présenté dans cette application Web dans le monde entier selon trois scénarios différents.

L'application a été construite en utilisant les technologies suivantes:
ArcGIS API for JavaScript par Esri avec la version 4.8
Bootstrap de Twitter Inc.
jQuery par la jQuery Foundation Inc.
Popper.js de Federico Zivolo

Modules JavaScript utilisés

  'esri/Map',
  'esri/Basemap',
  'esri/layers/ImageryLayer', 
  'esri/layers/support/MosaicRule',
  'esri/layers/BaseDynamicLayer',

  'esri/layers/TileLayer',

  'esri/views/MapView',
  'esri/tasks/ImageServiceIdentifyTask',
  'esri/tasks/support/ImageServiceIdentifyParameters',

Ici une la couche de tuiles World Dark Gray a été choisie comme basemap (fond de carte).

Le modèle de données ImageryLayer

L'application tire parti du type de données ImageryLayer pour représenter une ressource de service d'imagerie sous forme de couche. La couche d'imagerie (ImageryLayer) est le modèle de données pour exposer des services d'imagerie dynamique à partir d'une image mosaïquée.
Une mosaïque d'images (jeu de données mosaïque) est tout simplement un catalogue d'images c'est à dire un tableau qui référence les images, leurs métadonnées associées et des traitements qui seront appliqués.
Les mosaïques ont une haute scalabilité, elles s'appliquent sur un petit jeu de données (une image ou une collection d'images sur le monde entier).
Les capacités dynamiques des mosaïques permettent de filtrer, interroger et analyser les données spatialement et temporellement à travers des fonctions rasters.
Contrairement aux tuiles pré-calculées, la mosaïque d'images et le service d'imagerie permet de générer dynamiquement les images et d'afficher à la volée résultats des filtres ou des analyses pour afficher l'information à une date donnée, un lieu de donnée pour un scénario défini.

Rendu de la couche

Avec la propriété renderingRule de la couche ImageryLayer, on peut définir une règle de rendu pour gérer la façon dont l'image demandée doit être rendue ou traitée dans une application. Le service d'imagerie prend en charge le traitement dynamique qui peut être appliqué via la propriété renderRule de l'image. On peut traiter des images à l'aide des fonctions raster créé avec la mosaïque dataset et publiés avec le service d'imagerie. Lorsque le renderRule est appliqué, le serveur renvoie à la volée les images résultantes du traitement défini dans la règle de rendu (par exemple afficher les risques estimés pour 2030).

Curseur dynamique

C'est avec le module ImageServiceIdentifyTask qu'en déplaçant la cible sur la carte nous avons une mise à jour du graphique des risques associés à l'emplacement. Il permet d'effectuer une opération d'identification sur une ressource du service d'imagerie. Il identifie le contenu d'un service d'imagerie pour une étendue en entrée en appliquant la règle de mosaïque défini au moment de la publication .Utilisez ImageServiceIdentifyParameters pour définir les paramètres de la tâche et ImageServiceIdentifyResult pour travailler avec les résultats. 

N'hésitez pas à consulter ce lien pour plus de précisions sur l'Imagerie.
First slide

Petite interprétation des risques selon l'application ...

Les émissions de gaz à effet de serre en cours impactent fortement le climat de la Terre et ont par conséquent une incidence sur l’Humanité. En modifiant l’équilibre entre le rayonnement solaire entrant et le rayonnement infrarouge sortant, les gaz à effet de serre synthétiques augmentent le bilan énergétique de la Terre, ce qui entraîne finalement un réchauffement. 
Le réchauffement peut affecter d’autres aspects du système climatique de la Terre. Par exemple, en augmentant l'évaporation de l'eau et en augmentant la capacité de l'air à retenir l'humidité, le réchauffement peut conduire à: 
- des précipitations extrêmes, un risque accru d'inondations dans les zones généralement humides  
- une sécheresse dans des zones généralement sèches, augmentant également le risque d'incendies de forêt, et les vagues de chaleur lorsque le transfert de chaleur de l'évaporation de l'eau cesse. Dans les océans, le CO2 interagit avec l’eau pour produire de l’acide carbonique, ce qui conduit à l’acidification des océans, tandis que le réchauffement des molécules d’eau augmente le volume qu’elles occupent en augmentant le niveau de la mer résultant de la fonte des glaces. Le réchauffement des océans peut également fournir de l'humidité, ce qui augmente la force des tempêtes. Dans la littérature, on trouve des preuves traçables de 467 voies dans lesquelles la santé humaine, l’eau, la nourriture, l’économie, les infrastructures et la sécurité ont récemment été affectés par des aléas climatiques tels que le réchauffement, les vagues de chaleur, les précipitations, la sécheresse, les inondations, les incendies, les tempêtes et les catastrophes. l’élévation du niveau de la mer et les modifications de la couverture terrestre naturelle et de la chimie des océans. 
D’ici à 2100, en moyenne, la population mondiale sera exposée simultanément à l’équivalent de la plus grande magnitude de au moins un de ces dangers si les gaz à effet de serre sont réduits de manière agressive, ou à trois de ces dangers si ce n’est pas le cas. Certaines zones côtières tropicales seront exposées simultanément aux changements les plus importants touchant jusqu'à six dangers. Ces résultats soulignent que les émissions de gaz à effet de serre représentent une grande menace pour l’humanité en intensifiant simultanément de nombreux dangers auxquels l’humanité est vulnérable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire